SWITCH

88 Heroes : 98 Heroes Edition

Test SWITCH

88 Heroes : 98 Heroes Edition

Par ggvanrom - Le 21 octobre 2017

Cela faisait longtemps que l'on n'avait pas testé de jeux plateforme/arcade à la rédaction, et force est de constater que le dernier jeu du studio Bitmap Bureau, édité par Rising Star Games, baptisé 88 Heroes : 98 Heroes Edition a titillé notre curiosité. Sortant à la fois sur eShop et en boîte, laissons-nous tenter le temps d'une partie ou deux afin de voir ce que vaut ce petit défouloir...

Sauver la Terre en 88 minutes ? Facile !

C'est le 8 août 1988 à 8h08 que le maléfique Dr H8 a déclaré la destruction imminente de notre monde ! Ses exigences sont simples : une rançon de 88 octillions de dollars versée dans les 88 minutes, où ses 88 têtes thermonucléaires s'abattront sur la Terre ! Qui pourra sauver l'humanité ? Les plus courageux héros du monde ? Les plus forts ? Les meilleurs ? N'y comptez pas ! Découvrez les 88 Héros, les super-héros les plus loufoques et les plus désespérants que vous n'ayez jamais vus ! Nous avions fait appel aux meilleurs super-héros... Mais ils n'étaient pas dispos !

Ces quelques mots sont la mise en bouche que vous propose 88 Heroes : 98 Heroes Edition (que nous résumerons à 88 Heroes pour plus de facilité) avant de vous lancer dans votre sauvetage de la planète bleue. Cruel, humoristique, parodique, décalé, tous ces éléments se retrouvent pour former un mix Plateforme / Action / Arcade au concept intéressant. 88 héros différents doivent prendre d'assaut la tour du Dr H8, et venir à à bout des dangers qui les guettent.

La Tour Infernale

Le postulat est simple, 88 salles, chacune à franchir en moins de 88 secondes, avec un total de 88 héros différents. Parti pris sympathique, nous visualisons l'action directement depuis le bureau du Dr H8, où nous pouvons voir ce dernier se réjouir de la mort de nos héros, ou encore voir des sbires passer devant l'écran, cachant pour quelques secondes notre visuel de l'action. De prime abord assez simplistes, les pièges seront de plus en plus vicieux, placés dans un angle mort ou quasi impossible à éviter avant d'avoir succombé au moins une fois à ce dernier.

Pour gravir cette tour, le premier mode de jeu nous permettra d'incarner 88 personnages sélectionnés aléatoirement à chaque entrée de salle ou mort du personnage précédent. Petit bonus de cette version switch, elle inclut directement les DLC parus après la sortie initiale du titre, regroupant 10 personnages supplémentaires comme le robot Rusty de SteamWorld Dig. Cette composante aléatoire propre au jeu peut donner en premier lieu une impression de concept plutôt bien trouvée, mais au fur et à mesure des parties, on se rend compte que cette armada de héros dissimule plusieurs problèmes.

Derrière le masque et la cape

Comme expliqué plus haut, les salles traversées vous demanderont de trouver la sortie, en passant par un parcours imposé, ou libre en fonction des aptitudes du héros que vous incarnez. Premier constat à ce point-ci, les héros sont très inégaux entre eux en terme d'efficacité dans les différentes salles à parcourir. Ainsi certains héros auront une agilité et une souplesse à toute épreuve tandis que d'autres souffriront le martyre pour décoller leurs pieds de la terre ferme. Pas l'idéal pour sauter une allée jonchée de pics. Autre point, qui dit plusieurs héros dit dans ce cas plusieurs gameplay différents. Entre les téléporteurs, les lanceurs de dynamique, les engins motorisés hyper rapide etc. C'est plus d'une fois que vous mourrez bêtement à peine quelques secondes après avoir pris le contrôle d'un nouveau héros, ne connaissant pas encore les capacités de ce dernier.

Ainsi, parmi les 98 héros disponibles, vous aurez vite fait de trouver vos chouchous, et de pester à l'apparition de véritables plaies. Pourtant une chose est à concéder, l'effort a été de mise sur le casting des personnages. Passant du jazzman au zombie, en ayant au préalable croisé une parodie de James Bond ou des Tortues Ninja, chaque découverte de personnages peut potentiellement nous tirer un sourire une fois la référence trouvée.

A partir de ce point-là, plusieurs solutions s'offrent à vous. Jouer le mode principal du titre avec 88 héros et tenter de gravir la tour jusqu'au dernier étage, ou bien vous lancer dans des modes supplémentaires du titre comme les 8 mercenaires, ou le mode solo, permettant d'incarner 8 héros ou 1 héros que l'on aura sélectionné au préalable. Autant cette option est bien venue si vous souhaitez utiliser vos personnages favoris, mais si vous prenez des personnages complètement hors catégorie niveau équilibrage comme Bat Bot qui peut arrêter le temps, ou encore Zorb qui absorbe tout sur son passage, vous aurez vite fait de détruire tout l'intérêt du titre, et constater au final un level design pas aussi énorme que ce que l'on aurait pu penser.

Version Deluxe = Prix Deluxe ?

Dernier point sur lequel je m'attarderai avec ce test, la question du prix du jeu. Ce point-ci ayant très rarement à mes yeux un impact sur la notation finale du jeu, je ne peux m'empêcher de buter sur le cas de 88 Heroes : 98 Heroes Edition. Initialement, le jeu est paru sur diverses plateformes au tarif de 14,99€, auquel se sont ajoutés 2 DLC : H8 Mode Activated proposant 8 niveaux conçus de manière à être réellement tordus, et RSG Champions ajoutant 10 personnages supplémentaires au titre, ces deux DLC sont disponibles actuellement sur Steam pour un total de 2,99€

Comment expliquer que la version Switch de 88 Heroes soit facturée aux joueurs 29,99€, que ce soit en version dématérialisée ou sur l'eShop ? Ce sentiment est renforcé lorsque l'on sait qu'une version PS4 est également parue en boîte au prix de 19,99€. Est-ce que le fait de pouvoir jouer de 2 manières différentes, en mode portable et salon justifie un prix quasiment 2x plus cher que la version Steam ? La qualité du titre est ce qu'elle est, avec un concept qui peut plaire, comme rebuter les joueurs, mais il n'en demeure pas moins que le prix reste un facteur d'achat, et qu'à ce niveau là, le joueur lambda comprendra (et acceptera) difficilement un tel écart de prix entre plusieurs supports.

6
88 Heroes : 98 Heroes Edition est un bon cas d'école. Lorsque vous jouez à ce dernier avec les règles standard offertes par le titre, à savoir 88 héros aléatoires, chacun ayant ses capacités propres, tout va bien et peut donner suite à de très bonnes sessions de jeu. Bien que les salles soient tout le temps les mêmes, le fait de les aborder à chaque partie avec un personnage aléatoire permet de redécouvrir le jeu sous un nouvel angle. En revanche, dès que vous partez dans l'idée de sélectionner des personnages "cheatés" dans les modes le permettant, le fait de "casser" le jeu laisse entrapercevoir des limites au niveau du level-design qui étaient voilées grâce à l'aspect aléatoire mis en avant dans le mode de jeu principal. Ajoutez à cela un prix que l'on pourrait juger excessif, que ce soit en dématérialisé ou en boîte, on se retrouve avec un jeu sympathique ayant beaucoup de potentiel, mais se sabordant lui-même. Ce jeu étant la première création originale de Bitmap Bureau, espérons ne pas voir ces derniers réitérer certains erreurs trouvées lors de cette critique.

  • 98 Héros, 98 gameplay différents...
  • Le concept de personnages aléatoires
  • L'action vue depuis le QG de l'antagoniste
  • ... qui donnent parfois lieu à quelques loupés
  • Prix du jeu quasiment doublé sur Switch
  • Des personnages complètement cheatés qui cassent l'équilibre du titre
Pas d'images pour ce test.

Créez votre compte

Les derniers messages du forum

Avatar madara0a
madara0a a posté Il y a 9 heures :
Général - Blabla
Avatar plumber
plumber a posté Il y a 10 heures :
RENDEZ-VOUS GAMING!!!
Avatar madara0a
madara0a a posté Il y a 12 heures :
Vos achats
Avatar OxyZ
OxyZ a posté Il y a 20 heures :
Nurc Groupe
Avatar LEDocteurTails
LEDocteurTails a posté Le 21/11 à 21:17 :
Nintendo Switch
Sondage
Quel est le jeu que vous attendez le plus sur Switch en 2017 ?
834 votants
Archives