GameBoy Advance

Advance Wars 2 : Black Hole Rising

Test GBA

Advance Wars 2 : Black Hole Rising

Par Algo - Le 13 novembre 2013
 
Je n'avais jamais eu la GBA, alors en achetant la DS, je me suis dit, tiens, si j'ai le temps, après Mario 64 DS, je pourrais peut-être tâter un jeu GBA, la rétrocompatibilité toussa toussa. Et, puis voilà qu'un beau jour, quelques temps après l'achat de la bête, on me propose « eh, je joue plus à Advance Wars 2, ça t'intéresse ? » et alors là je vous raconte pas.

 

Black Hole (trou noir), le méchant de Advance Wars, est de retour, et il faut le vaincre avant qu'il n'ait colonisé le monde entier, ce gros pas beau. Et pour cela, il va falloir faire la guerre. Et oui. Le jeu se présente comme une partie d'échecs, au tour par tour, avec un accent très marqué sur la stratégie. Les différents pions sont remplacés par des unités militaires : soldats, chars d'assaut, navires, avions... Vous incarnez les généraux des armées des gentils : Orange Star (étoile orange), Blue Moon (lune bleue), Yellow Comet (comète jaune) et Green Earth (terre verte). Bon, on ne peut pas dire non plus que la psychologie des personnages soit très approfondie, mais on s'en tape pas mal.

Le seul vrai intérêt d'avoir plusieurs personnages est que leurs troupes sont plus ou moins spécialisées (air, sol ou mer) et que chacun dispose d'un super-pouvoir déclenchable après avoir détruit un certain nombre d'unités ennemies. Ces pouvoirs sont assez variés : dégâts à toutes les unités ennemies, soin des vôtres, changement de la météo, ravitaillement...

Je ne connais pas vraiment le niveau graphique moyen de la GBA (je suis pas assez vieux...) mais je trouve que c'est de très bonne qualité, surtout pendant les petites cinématiques qui illustrent chaque affrontement.

 

La carte sur laquelle se déplacent les troupes est tout à fait correcte, en tout cas amplement suffisante. Le rendu global est certes loin du réalisme et fait même un peu enfantin, avec un chara-design limite kawaï. Les effets visuels (explosions, eau, euh c'est tout) ne cassent pas la baraque mais c'est cool.

Pour ce qui est de la prise en main, je vais me contenter de dire que c'est tout ce qu'il y a de plus agréable et intuitif. Certes, au début, ce n’'est pas évident, il y a énormément de paramètres à apprendre - on perdra quelques unités avant de comprendre qu'il faut toujours vérifier la portée de l'’artillerie ennemie avant d'avancer...

En effet, les premières missions donnent tout de suite l'impression que l'on va avoir affaire à un jeu très complet. Elles servent de didacticiel, et ne nous présentent qu'une infime partie de ce que l'on va rencontrer plus tard. Au début, on n'a ainsi que des unités terrestres, puis on se rend compte qu'il en existe aussi des navales et aériennes. La compréhension de toutes les tactiques militaires possibles est la plus grande difficulté : faut-il attaquer par la mer, les airs, la terre ? Vaut-il mieux bombarder les chars avant d’'envoyer des troupes au sol (bin oui !!)? Qu'est-ce qu'il y a à la télé ce soir ?

 

Sur GBA, à part Fire Emblem, pas vraiment d'équivalent. La gestion de tous les types d'’unités et l'’occupation du terrain sont très poussés (même si parfois cela conduit à des cartes assez impossibles géographiquement parlant, bien symétriques) : un soldat à pied gagne en défense mais perd en déplacement dans les montagnes, inaccessibles aux véhicules, mais qui peuvent être survolées par des avions. Les villes offrent une bonne défense mais peuvent être capturées par l'ennemi, qui s'en sert alors pour gagner de l'argent et former de nouvelles unités dans les bases, ports ou aéroports. Les néotanks (hyper puissants) ne sont disponibles que si vous trouvez une ville ennemie avec les plans de l'engin dedans (ce qui est assez dur). …L'artillerie à très peu de défense, il faut donc la placer stratégiquement derrière des chars puissants, et mettre des bouses en première ligne.

Les musiques se ressemblent parfois mais sont en général très bonnes et immersives, quoiqu'inégales, les sons bang-bang boum réalistes (lors des batailles navales surtout, j'’ai été impressionné d'’entendre le bruit que font les obus qui explosent dans l’eau : on s'’y croirait !). Il n’'y a pas de voix : eh-oh on est sur GBA pas sur DS, hein, même si la voix de Peach dans Mario DS est pas formidable,… euh bon hors-sujet.

Un mode multijoueur jouable au tour-à-tour sur la même console ou jusqu'’à 4 GBA connectées sur une seule cartouche, des missions supplémentaires en grande quantité, une « quête » principale très longue et complexe par moments, mais frôlant le déjà-vu par moment (oui au bout de 30 missions, on peut avoir l'’impression que c’'est un peu répétitif, mais pas avant !), sans oublier un éditeur de carte, enfin bon c'’est fabuleux.

8
Un excellent jeu, terriblement addictif, même pour ceux qui n'apprécient pas le genre.

  • Maniabilité aux petits oignons
  • Graphismes nickels
  • De la vraie stratégie
  • Addictif
  • Addictif
  • Léger manque de contenu
Pas d'images pour ce test.

Créez votre compte